Wigwam

WIGWAM: LE DÉBUT DE L'AVENTURE

Oran, Butte Mirauchaux.

1959_Dessinateur

Vers l'âge de treize ans, Yves Gaillard, passionné par la bande dessinée, entreprend ses premières planches. Il invente et dessine, sur des cahiers qu'il confectionne lui-même avec des feuilles de dessin de récupération, les aventures de deux personnages de western, Tim Boy et Kid Rogan, qui seront par la suite les pères adoptifs d'un nouveau héros, Johnny, dit «l'enfant de la prairie», héros de nouvelles aventures.

Johnny_1 Johnny_2 Johnny_3

Sur la photo, derrière Yves Gaillard, nous reconnaissons la troisième planche.

Format pdf: Johnny, Le Cowboy solitaire

À l'annexe Gambetta du lycée Lamoricière, à Oran, en classe de 6e, Yves Gaillard rencontre un collaborateur de génie, Daniel Debauge. Yves et Daniel seront dans les mêmes classes de la 6e à la 2e.

LE SIÈCLE WIGWAM: 1960-1962

Oran, annexe Gambetta du lycée Lamoricière.

Yves Gaillard et Daniel Debauge se découvrent une même passion pour la bande dessinée. Leur étonnant potentiel imaginatif les mène à une belle collaboration: ils commencent à écrire des aventures de leur héros Johnny, l'enfant de la prairie, à les dactylographier et à les illustrer, parfois avec l'aide d'autres camarades de leur âge, Jean-Paul-Jouary et François Michel-Lopez.

«Nous avions 14 ans, Yves et moi, écrit Daniel Debauge. C'est en 4e et en 3e que nous y avons travaillé le plus. En 2e, nous avions dû nous "calmer", vu les résultats scolaires désastreux de l'année précédente. C'est donc essentiellement au lycée que nous préparions tout ça: en récréation, en permanence (nous étions demi-pensionnaires) et même pendant certains cours ennuyeux. Il se peut que j'aie envoyé des textes à Yves dans cette période lorsqu'il était en vacances en France (je me souviens d'une adresse aux Houches, en Savoie). Après le départ définitif en France nous sommes restés un moment en relations épistolaires, mais nous n'avons plus travaillé ensemble sur des bandes dessinées ni sur quoi que ce soit...»


Engagés dans une intense production de scénarios, ils décident de créer un journal, Wigwam: Daniel se charge de la rédaction des scénarios, Yves du dessin. D'autres camarades, comme Jean-Paul Jouary, participeront ponctuellement. Ce journal d'adolescents très prometteur, fait à la pâte à polycopier, durera l'espace de quatre numéros, le matériel employé se révélant vite défaillant.

Wigwam, n°1 Wigwam, n°2 Wigwam, n°3 Wigwam, n°4

Un mini-livre dont il ne reste que des vestiges épars devait sans doute être inséré dans le numéro 5 du journal Wigwam : Bud et l'épave du Granger, sur un scénario et des dessins signés Jean-Paul Jouary.

Sont encore conservés:


— Deux livrets dactylographiés

  • L'Enfant de la prairie: texte d'Yves Gaillard et Daniel Debauge, illustrations d'Yves Gaillard et Jean-Paul Jouary),
  • Mystère sur Rock City (dactylographie incomplète): texte d'Yves Gaillard et Daniel Debauge, illustrations d'Yves Gaillard.
  • «Je me rappelle bien ce scénario (c'est moi qui avais eu l'idée de la tête de mort avec une torche à l'intérieur), écrit Daniel Debauge, mais je ne me souvenais pas qu'il avait été dactylographié... Peut-être l'a-t-il été après? Je l'ai trouvé assez bien écrit et soigné, par rapport à nos œuvres antérieures. Le scénario lui-même avait été terminé, mais probablement pas la dactylographie (qui demandait plus de travail matériel, avec les moyens de l'époque). Ce qui m'amuse, maintenant, c'est que nous nous démarquions de quelques tabous de la littérature enfantine de l'époque: nos histoires sont jonchées de cadavres et les héros engloutissent des litres de whisky!»

    Photo prise lors de la confection du livre
    L'Enfant de la prairie,
    entre juillet et septembre 1960.
    Typographe: François-Michel Lopez
    Dicteur : Yves Gaillard
    Relecture : Jean-Paul Jouary
    Photographie : Daniel Pelloux
    1960_François-Michel Lopez, Yves Gaillard et Jean-Paul Jouary


    — Neuf scénarios manuscrits originaux dont les héros sont

  • Johnny, le cowboy solitaire,
  • Tac Dico et Dick Taco, balayeurs au journal Wigwam et rêvant de devenir reporters,
  • Pimpollo le gangster,
  • les aventuriers Will et Andy,
  • les détectives Dick Bailey et Tom Ways...


  • — Un livret de vers intitulé Souvenirs de demi-pension comptant quatre pages. Ce feuillet fut diffusé en 1961 parmi les lycéens de l'annexe Gambetta du lycée Lamoricière, à Oran. René Patouraux, condisciple de Daniel Debauge et d'Yves Gaillard, a réussi à conserver intact ce document rarissime (il n'existe plus en effet qu'en un seul exemplaire), pendant 46 ans !



    En 1961,Yves et Daniel entreprennent d'écrire leur grande tragédie «grecque» (en alexandrins) intitulée: Xymoléhon. Des vestiges des actes II et III ont été retrouvés dans les archives de Daniel Debauge (l'acte I est probablement perdu, et l'acte IV n'a jamais été écrit).

    «Chronologiquement, écrit Daniel Debauge, Xymoléhon vient après Wigwam et les bandes dessinées. Nous étions un peu plus grands, en fin de la 3e, peut-être début de la 2e. Il faut la lire comme une parodie de ce qu'on nous enseignait à l'époque, en français. C'était bien construit, puisque nous avions fait le plan de la pièce et la liste des personnages. Je l'avais commencée avec Yves, qui avait rédigé une partie de l'acte I et peut-être de l'acte II. Yves était passé à autre chose, j'avais continué un peu tout seul, puis m'étais probablement découragé au milieu de l'acte III. Nous avions énormément rigolé en écrivant cela!»



    Entretien avec Daniel Debauge

    LA BANDE DÉCIMÉE

    France.

    En 1962, à 16 ans, Daniel Debauge et Yves Gaillard quittent l'Algérie et arrivent en France. Le premier ira vers l'ouest, à Albi puis Toulouse, l'autre vers l'est, à Fréjus.

    Séparés depuis 1962, Yves et Daniel continueront à corres­pondre. De 1962 datent les planches les plus anciennes de Mystère sur Crazyland, projet d'album sur un scénario génial dont le héros était Johnny, le cowboy solitaire.

    En 1963, à partir du scénario de Mystère sur Crazyland écrit par Daniel, Yves commence une nouvelle version plus soignée.

    Mystere sur Crazyland Titre
    Format pdf
    Mystère sur Crazyland, p. 1 Mystère sur Crazyland, p. 2 Mystère sur Crazyland, p.3 Mystère sur Crazyland, p. 4

    Le dernier scénario écrit par Daniel Debauge, Le Proscrit de Lonely Valley, est très élaboré: sur les indications scénaristiques très précises de Daniel Debauge, Yves Gaillard entame les premières planches. À cause de la diaspora, l'éloignement, ce travail, malheureusement, demeu­rera inachevé.

    Proscrit de Lonely Valley
    Format pdf
    Le Proscrit de Lonely Valley, p. 1 Le Proscrit de Lonely Valley, p. 2

    Saint-Raphaël, 1966.

    En septembre 1966, Daniel Debauge rend visite à Yves Gaillard. Ce fut la dernière fois que les deux complices se revirent.


    Réaction de Daniel Debauge, en découvrant, en décembre 2004, un mois après la mort d'Yves, cette photo, prise près de quarante ans avant :


    Oui, c'est bien moi avec Yves sur la photo. Cette photo est étonnante !
    1. Je ne l'avais jamais vue, ou ne m'en souviens plus du tout.
    2. Ce n'est pas à Oran, mais probablement à St Raphaël, car nous sommes déjà presque adultes (presque 20 ans, si c'était bien en septembre 66).
    3. Un détail m'intrigue : je tiens une cigarette à la main. Or je ne fume pas et ne fumais pas non plus à cette époque. À Oran, nous fumions quelques cigarettes en sortant du lycée, pour faire comme les grands, mais j'avais complètement arrêté en France.
    4. C'est une très bonne photo, très spontanée. Un travail de professionnel. J'émets l'hypothèse d'un photographe ambulant qui aurait donné le ticket à Yves, celui-ci ayant peut-être ensuite fait tirer la photo et gardée dans sa collection sans penser à me l'envoyer.
    5. C'est un très bon souvenir, car nous étions heureux de nous retrouver, et précieux, car c'est la dernière fois que j'ai vu Yves et c'est l'image que j'ai gardée de lui.
    Merci mille fois de me l'avoir transmise.


    1966_Yves et Daniel au bord de mer, à Saint-Raphaël

    THE END


    Wigwam